A    C    D    H    J    L    M    N    P    S    T    U
A
AMENDEMENT :
L'amendement est une modification d'un projet ou d'une proposition de loi que le gouvernement ou les parlementaires peuvent apporter.


ASSEMBLEE NATIONALE :
Elle a deux missions essentielles : l'élaboration des lois et le contrôle politique de l'exécutif. Le gouvernement est responsable devant l'Assemblée nationale mais celle-ci peut être dissoute. Elle a pour président M. Jean-Louis Debré.


C
CIRCONSCRIPTION :
Division du territoire national en 577 circonscriptions qui sert de cadre à l'élection de chaque député.


COMMISION MIXTE PARITAIRE :
Elle se compose de 7 députés et de 7 sénateurs qui sont chargés de rédiger un texte en commun pour concilier le point de vue de l'Assemblée nationale et du Sénat sur un texte de loi en cours de « navette ».


COMMISSION :
Il existe deux sortes de commissions : les commissions permanentes (six par
an) et les commissions spéciales (pour l'examen d'un texte particulier). Leur rôle est de préparer et d'étudier la discussion en séance publique des projets et des propositions de loi à la demande du gouvernement ou sur décision de l'assemblée intéressée.


CONSTITUTION :
La Constitution représente l'ensemble des lois que chacun doit respecter. Elle a été amendée à plusieurs reprises depuis 1958 par les gouvernements successifs.



D
DEBATS :
Discussions publiques qui font l'objet d'une publication dans le Journal officiel. Un programme de travail est fixé par le gouvernement pour orienter les débats sur des sujets précis, ce programme est appelé « l'ordre du jour » et peut être consulté sur le site officiel de l'Assemblée nationale.


DEPUTE :
Personne élue dans sa circonscription, pour un mandat de 5 ans, au suffrage universel direct. Le mode de scrutin en vigueur est le scrutin majoritaire à deux tours.


H
HEMICYCLE :
Salle semi-circulaire entourée de gradins dans laquelle se déroulent les débats.



J
JOURNAL OFFICIEL :
Le Journal Officiel ( J.O.) publie les lois, les décrets, les arrêtés, les compte-rendus des débats de l'Assemblée nationale et du Sénat ainsi que les questions posées par les députés et les réponses des ministres.



L
LOI :
Règle de droit qui a été adoptée par le Parlement et promulguée par le Président de la République.


M
MANDAT :
Fonction temporaire déléguée par les électeurs à un élu.


motions de procédure :
Il y a trois motions de procédure susceptibles d'être examinées au cours des débats :
- l'exception d'irrecevabilité,
- la question préalable,
- la motion de renvoi en commission,
qui peuvent être discutées avant l'examen des articles d'un texte. Leur adoption entraîne la fin du débat sur le texte auquel elles ont été opposées.


N
NAVETTE :
Examen successif par l'Assemblée nationale et le Sénat d'un projet ou d'une proposition de loi jusqu'à l'adoption d'un texte commun.



P
PARLEMENT :
En France, le Parlement est composé de l'Assemblée nationale, représentante du peuple et du Sénat, représentant des collectivités territoriales. Ce mode d'organisation en deux chambres se nomme le bicamérisme. Les 321 sénateurs sont élus pour neuf ans et les 577 députés pour cinq ans.



PROJET DE LOI :
Texte de loi élaboré par le gouvernement et soumis à l'examen du Parlement.



PROPOSITION DE LOI :
Texte de loi déposé au Parlement, par un ou plusieurs parlementaires, destiné à devenir une loi.



S
SENAT :
Il a essentiellement un pouvoir législatif et assure la représentation des collectivités territoriales. Il se compose de 321 membres, élus pour neuf ans (au suffrage universel indirect) et renouvelables par tiers tous les trois ans. Le Sénat siège à Paris, au Palais du Luxembourg et est présidé par M. Christian Poncelet.


SESSION PARLEMENTAIRE :
Période qui s'étend de début octobre à fin juin durant laquelle le Parlement examine des textes de loi lors de séances publiques. Elle peut être prolongée en « session extraordinaire » pour l'examen de textes urgents.


T
TEXTE ADOPTE :
Un texte est adopté lorsqu'il a été voté dans une des deux chambres ou les deux.



TEXTE PROMULGUE :
Les propositions (ou projets) de loi sont définitifs après un examen éventuel du Conseil Constitutionnel et surtout dès qu'ils sont promulgués et diffusés au Journal officiel de la République française.


U
Urgence :
Le gouvernement peut, en vertu de l'article 45 de la Constitution, déclarer l'urgence. Dans ce cas, le texte ne fait l'objet que d'une seule lecture par chacune des deux assemblée. En cas de désaccord, le Premier ministre a la faculté de provoquer la réunion d'une commission mixte paritaire.

A    C    D    H    J    L    M    N    P    S    T    U

le 27/08/2014

Les illusions perdues II

Le 2 juillet 2014, j’évoquais ici-même et sous ce même titre la vacuité et la nocivité du précédent ministre du « redressement productif » qui vient de tenter avec son départ une manière de « rétablissement médiatique ». Il n’y a pas lieu de revenir sur la vacuité mais la question se pose...

le 27/08/2014

Retenez-moi où je fais un malheur !

On allait voir ce que l’on allait voir ! Roulant des mécaniques au figuré et des « r » dans la prononciation, le président du PRG avait imprudemment proclamé que ce mouvement quitterait le gouvernement si son chef charismatique n’était pas lui-même promu au rang de « ministre régalien », sans doute...

le 02/07/2014

Cassandre

Il existe encore dans notre monde financier des institutions publiques qui font leur devoir. La BIS (Bank for International Settlements) qui est formée par les banques centrales vient de lancer un avertissement enjoignant à ses actionnaires de commencer à reconstruire un monde économique dans...

le 02/07/2014

Les illusions perdues

Je ne sais pourquoi Arnaud Montebourg me fait penser à cet archétype ancien de l’arriviste que Balzac a immortalisé sous le nom de Rastignac… Dans le cas particulier de notre Rastignac ministériel, la manière dont il traite de l’investissement et de l’emploi dans notre pays est particulièrement...

le 25/06/2014

SNCM, seule issue : financement de l’investissement par l’intermédiaire d’une société d’économie mixte, discontinuité, restructuration

Ma question au gouvernement, 25 juin 2014 Monsieur le Ministre, S’agissant de la SNCM, je répète depuis deux ans que l’on ne peut esquiver les sanctions communautaires par des procédures dilatoires ou des rodomontades. On ne peut plus faire miroiter aux partenaires sociaux je ne sais quel...

le 19/06/2014

Activités privées de protection des navires

Mon intervention en séance public sur le projet de loi du gouvernement, 19 juin 2014 Monsieur le président, monsieur le secrétaire d’État, monsieur le rapporteur, chers collègues, ce projet de loi est évidemment indispensable, puisque les échanges commerciaux de marchandises, au plan international,...