Victimes des accidents nucléaires : un déni de débat



Quand Paul Giacobbi s'est présenté hier soir pour défendre le texte de sa proposition de résolution dans l'hémicycle, il a constaté que la séance avait été levée précipitamment, ce qui n'est pas conforme aux usages, constitue un véritable déni de débat et laisse à penser qu'il y avait peu d'arguments à opposer au droit des victimes d'accidents nucléaires à une reconnaissance et une juste indemnisation.
S'agissant d'un texte d'une telle importance, à savoir la reconnaissance enfin, au terme de dix années d'engagement de notre part pour faire reconnaître cet acte de justice envers les victimes d'irradiations suite à un accident nucléaire, l'incident n'est pas banal, il a une signification politique, il en a la résonance.
Le président du Groupe Socialiste, Radical et Citoyen a saisi le président de l'Assemblée nationale, Bernard ACCOYER, et demande une nouvelle date d'examen de cette proposition de résolution dans les premiers jours de décembre.

Lire en pièces jointes la lettre de Christiane Taubira et Paul Giacobbi au président du groupe socialiste, Jean-Marc Ayrault, et la lettre de celui-ci au président de l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer.

lettreppraccoyer.pdf LettrePPRAccoyer.pdf  (59.11 Ko)
pprayrault.pdf PPRAyrault.pdf  (9.38 Ko)


Vendredi 18 Novembre 2011

Les derniers ordres du jours

PADDUC - 18/11/2011