Une souillure nationale (p4)

Tribune libre sur le racisme (extraits)



Il est trop facile d’accuser la seule Corse quand le racisme et l’antisémitisme se développent à l’évidence dans notre pays ou de répondre à ce racisme par un autre en feignant de croire que les corses seraient collectivement racistes parce que quelques uns y ont basculé !

Qui oserait accuser collectivement les alsaciens d’antisémitisme parce que plusieurs cimetières israélites ont été ignoblement profanés en Alsace par des croix gammées et des inscriptions nazies ?

A cet égard, en Corse, l’économie productive qu’il s’agisse du bâtiment, de l’agriculture ou même, en grande partie du tourisme, est inconcevable sans l’immigration.

En Corse, les politiques sociales en général, et celles qui concernent l’immigration en particulier, restent embryonnaires et même si le Conseil général de Haute-Corse a commencé, depuis six ans, à prendre à bras le corps ce problème crucial, largement laissé à l’abandon jusque là.

En Corse, comme sur le Continent, il n’y a pratiquement aucun représentant de l’immigration dans la vie publique municipale, départementale ou régionale.

Et pendant ce temps, un communautarisme qui n’ose pas dire son nom et qui est pourtant au cœur de la démarche de la droite, progresse sournoisement et contribue tout à la fois à faire perdre nos repères républicains et à semer la confusion, voire à susciter des réactions de rejet.

Si l’on veut vraiment, en Corse ou ailleurs, extirper le racisme, il faut s’atteler à la tâche indispensable consistant en une vraie politique globale, généreuse et républicaine de l’immigration. Faute de quoi, le malaise augmentera, les violences communautaristes se déchaîneront, dans un sens comme dans un autre.


Mercredi 15 Décembre 2004

Paul Giacobbi - Photo officielle
Edito
de Paul Giacobbi
Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Président du Conseil exécutif de Corse

En savoir plus sur votre député

Au travail

Les débuts d'une mandature, du moins les deux premières semaines sont absorbés par des palabres et des formalités. Je n'aime pas ces choses là qui, dans un moment où notre monde s'écroule, paraissent dérisoires.

Dans quelques jours il faudra aborder les questions budgétaires: parvenir à équilibrer nos finances publiques en trois ans tout en remettant un peu de justice dans notre fiscalité.

La crise syrienne et celle de l'Egypte sont une menace, mais bien moins grave que celle du Pakistan où le premier ministre vient d'être démis par la cour suprême dans un pays nuclearisé et au cœur de la région la plus instable et la plus stratégique de la planète.

Un basculement du Pakistan serait un désastre de première grandeur avec des répercussions dans le monde entier!

06/07/2012
Paul Giacobbi
le 02/06/2017

Office des Transports : méconnaissance des dossiers ou affabulation ?

« Pour se situer dans l’air du temps, nous pourrions utiliser cette expression « pare chi u troppu stroppia », car elle prend aujourd’hui, sa pleine mesure : en effet, et à notre grande stupéfaction, il est porté à notre connaissance par différents médias, et à grands renforts de « tweets » : « une...

le 06/04/2017

Conférence de Presse

Venaco, 6 avril 2017 J’ai décidé de ne pas me présenter à la prochaine élection législative. Même si, à ce jour, aucune candidature déclarée ne se distingue, je suis certain qu’il y aura rapidement une possibilité de rassembler les citoyens de la circonscription de Corte-Balagne pour faire...

le 31/03/2017

Situation financière de la Collectivité Territoriale de Corse

Alors que l’on a tant fait de bruit sur des extraits choisis et rendus publics illégalement du rapport provisoire de la Chambre Régionale des Comptes, je m’étonne du silence assourdissant qui entoure la publication du rapport définitif dont l’examen devant l’Assemblée de Corse se fait en fin de...

le 31/03/2017

Validation par la Cour administrative d'appel du marché public relatif aux travaux du carrefour de Casatorra

Lors de son annulation par le tribunal administratif de Bastia le 4 octobre dernier, le marché public relatif aux travaux du carrefour de Casatorra a fait l’objet de commentaires venimeux et à la limite diffamatoires…jusqu’à dire même que « ce marché public sentait mauvais » (sic). Or le 27 mars...

le 22/02/2017

Observations de Paul Giacobbi sur le rapport définitif de la chambre régionale des comptes relatif à la gestion de la collectivité territoriale de Corse

14 février 2017 I. Le montant, la chronologie et le contexte des « arriérés » N’ayant aucun moyen d’examiner par moi-même les pièces, je ne peux que prendre acte du montant des « arriérés » c’est-à-dire des paiements qui auraient dû être rattachés à l’exercice 2015 pour un montant au titre de la...