Proposition de loi en faveur des victimes d'accidents ou d'essais nucléaires




AJACCIO, 7 juil 2005 (AFP) - Les députés PRG Paul Giacobbi et Christine Taubira ont soumis au groupe PS de l'Assemblée nationale une proposition de loi visant à faciliter l'indemnisation des populations s'estimant victimes d'accidents ou d'essais nucléaires tels Tchernobyl ou les tirs de l'armée en Polynésie française.

La députée de Guyane et le député de Haute-Corse ont proposé ce texte le 21 juin au groupe socialiste, auquel ils sont apparentés, selon un communiqué commun.

Cette proposition "a pour objet d'établir la présomption d'un lien de causalité entre d'une part les essais ou accidents nucléaires et d'autre part les pathologies développées par les personnels, civils ou militaires, ayant travaillé sur les sites concernés ainsi que la population présente dans les zones contaminées".

Ce volet concernant les résidents civils présente une nouveauté, indique-t-on dans l'entourage de M. Giacobbi, les précédentes propositions de loi ne tenant compte que des militaires et des civils qui travaillaient dans ces zones.

En citant "plus de 200 essais nucléaires au Sahara et en Polynésie entre 1960 et 1996" et l'accident de Tchernobyl en Ukraine le 26 avril 1986, les députés proposent que la loi établisse la présomption du lien de causalité entre les zones exposées et "une liste des pathologies liées au risque radioactif, fixée par décret".

Une expertise remise récemment à la justice tend à démontrer qu'après Tchernobyl, des services dépendant de l'Etat ont volontairement minimisé des relevés de radioactivité très élevée dans l'est de la France et en Corse.

Plus de 400 personnes, dont une centaine en Corse, ont porté plainte contre ce "mensonge d'Etat", selon la CRIIRAD, une association indépendante de surveillance de la radioactivité.



Lundi 11 Juillet 2005

Les dernières revues de presse

Le Député du Jour - 03/04/2009

Diplomatie moribonde - 12/09/2007