Mensonge statistique et répression aveugle.




Chaque nuit la violence s’exprime dans notre île entraînant ruine et deuil.
Les chiffres de la violence explosent en Corse. Le procureur général près la Cour d’appel de Bastia indique que les attentats ont augmentés de 38% de 2005 à 2006, tandis que les chiffres publiés par la Ministère de l’intérieur à la Documentation Française révèlent que les destructions par explosifs ont, au cours des cinq dernières années, augmentés de 75% par rapport à la période de cinq ans précédente.
Face à ce désastre le gouvernement et surtout le Ministre en charge de la sécurité répond par une répression aveugle et un mensonge de plus en plus grossier sur la situation.
Officiellement en effet, et malgré les chiffres accablants publiés par le Ministère de l’Intérieur lui-même, la sécurité en Corse s’est améliorée depuis cinq ans !
Tout va bien, la violence appartient au passé, et comme le souligne le Ministre : « Tous les observateurs de la Corse le disent ».
Le mensonge est tellement énorme qu’il évoque inévitablement les méthodes de sinistre mémoire selon lesquelles dans ce domaine il ne faut pas hésiter à mentir car « plus c’est gros mieux ça passe ».
Quant à la répression actuelle, elle ne consiste pas à rechercher les coupables et à les envoyer devant la justice pour que dans le cadre d’un procès équitable ils se voient appliquer les lois de la République.
Il s’agit clairement d’afficher face aux médias le plus grand nombre possible d’arrestations.
Peu importe que les dossiers pénaux soient souvent inexistants et que les personnes ainsi arrêtées soient ensuite relâchées faute de preuves à leur encontre. Peu importe qu’ils soient finalement reconnus parfaitement innocents devant des juges qui font honneur à leur fonction, l’essentiel est de pouvoir dire qu’on a fait arrêter beaucoup de monde.
Si la sanction des crimes et des délits est un fondement de la République et doit être à juste titre réclamée par les citoyens responsables et leurs représentants élus, la répression aveugle uniquement destinée à un usage médiatique ne peut que nous mener à une impasse bien éloignée des chemins de la République.

Nous sommes aujourd’hui en Corse dans une impasse et il nous faudra sans tarder retrouver la route de la République.

Mercredi 31 Janvier 2007

Paul Giacobbi - Photo officielle
Edito
de Paul Giacobbi
Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Président du Conseil exécutif de Corse

En savoir plus sur votre député

Au travail

Les débuts d'une mandature, du moins les deux premières semaines sont absorbés par des palabres et des formalités. Je n'aime pas ces choses là qui, dans un moment où notre monde s'écroule, paraissent dérisoires.

Dans quelques jours il faudra aborder les questions budgétaires: parvenir à équilibrer nos finances publiques en trois ans tout en remettant un peu de justice dans notre fiscalité.

La crise syrienne et celle de l'Egypte sont une menace, mais bien moins grave que celle du Pakistan où le premier ministre vient d'être démis par la cour suprême dans un pays nuclearisé et au cœur de la région la plus instable et la plus stratégique de la planète.

Un basculement du Pakistan serait un désastre de première grandeur avec des répercussions dans le monde entier!

06/07/2012
Paul Giacobbi
le 02/06/2017

Office des Transports : méconnaissance des dossiers ou affabulation ?

« Pour se situer dans l’air du temps, nous pourrions utiliser cette expression « pare chi u troppu stroppia », car elle prend aujourd’hui, sa pleine mesure : en effet, et à notre grande stupéfaction, il est porté à notre connaissance par différents médias, et à grands renforts de « tweets » : « une...

le 06/04/2017

Conférence de Presse

Venaco, 6 avril 2017 J’ai décidé de ne pas me présenter à la prochaine élection législative. Même si, à ce jour, aucune candidature déclarée ne se distingue, je suis certain qu’il y aura rapidement une possibilité de rassembler les citoyens de la circonscription de Corte-Balagne pour faire...

le 31/03/2017

Situation financière de la Collectivité Territoriale de Corse

Alors que l’on a tant fait de bruit sur des extraits choisis et rendus publics illégalement du rapport provisoire de la Chambre Régionale des Comptes, je m’étonne du silence assourdissant qui entoure la publication du rapport définitif dont l’examen devant l’Assemblée de Corse se fait en fin de...

le 31/03/2017

Validation par la Cour administrative d'appel du marché public relatif aux travaux du carrefour de Casatorra

Lors de son annulation par le tribunal administratif de Bastia le 4 octobre dernier, le marché public relatif aux travaux du carrefour de Casatorra a fait l’objet de commentaires venimeux et à la limite diffamatoires…jusqu’à dire même que « ce marché public sentait mauvais » (sic). Or le 27 mars...

le 22/02/2017

Observations de Paul Giacobbi sur le rapport définitif de la chambre régionale des comptes relatif à la gestion de la collectivité territoriale de Corse

14 février 2017 I. Le montant, la chronologie et le contexte des « arriérés » N’ayant aucun moyen d’examiner par moi-même les pièces, je ne peux que prendre acte du montant des « arriérés » c’est-à-dire des paiements qui auraient dû être rattachés à l’exercice 2015 pour un montant au titre de la...