La Corse se fera d’elle-même




Nous le voyons bien, nous devons compter d’abord sur nous-même plutôt que de toujours attendre des autres, et, en particulier de l’Etat, qu’il règle à notre place les problèmes qui sont de notre responsabilité et pour lesquels d’ailleurs nous avons les moyens, financiers et juridiques, de parvenir à des solutions.

Ce n’est pas l’Etat qui va faire venir des touristes fortunés en Corse. Nous devons être capables, comme d’autres régions de France, de l’Alsace au Nord-Pas-de-Calais en passant par l’Aude d’attirer une clientèle appropriée, de la satisfaire et de la fidéliser.

S’agissant des équipements publics, nous avons à notre disposition le formidable potentiel du PEI qui est aujourd’hui soit gaspillé dans des opérations sans intérêt, soit bloqué dans l’attente de projets pharaoniques qui ne se réaliseront jamais, soit inutilisés parce que la Collectivité territoriale de Corse, incapable de maîtriser les questions budgétaires, n’a pas encore compris que l’Etat n’a plus d’argent et qu’il fait tout pour ne pas honorer ses promesses.

S’ajoute à tout cela l’inévitable « pulitichella » dont le dernier exemple consiste pour le maire de Corte à mobiliser toute sa misérable énergie à empêcher le financement par le PEI du contournement de sa citadelle par Baliri qui rendra pourtant d’immenses services à sa ville.

Dans le domaine de la sécurité, s’il n’appartient pas aux collectivités locales d’agir, il est tout de même extravagant que la CTC reste muette face aux turpitudes judiciaires et à la faillite sécuritaire dont le gouvernement se rend coupable en Corse tandis qu’il est indispensable que les parlementaires ne laissent rien passer dans ce domaine.

La Corse doit s’émanciper de cette sorte de réflexe qu’il faut bien appeler un réflexe de colonisé qui consiste toujours à attendre du tuteur le salut tout en passant son temps à le critiquer.

La Corse n’est pas une colonie, c’est une région française qui bénéficie de surcroît des moyens juridiques et financiers d’un développement autonome, qui peut bénéficier de la solidarité nationale et européenne et, pour laquelle la nation doit assurer la même sécurité que sur l’ensemble du territoire.

Il n’est que temps que nous trouvions en nous même le dynamisme, la capacité de travail et mieux, la fierté, qui fondent aujourd’hui les succès remarquables de bien des régions françaises et européennes qui nous entourent.

Mercredi 5 Juillet 2006

Paul Giacobbi - Photo officielle
Edito
de Paul Giacobbi
Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Président du Conseil exécutif de Corse

En savoir plus sur votre député

Au travail

Les débuts d'une mandature, du moins les deux premières semaines sont absorbés par des palabres et des formalités. Je n'aime pas ces choses là qui, dans un moment où notre monde s'écroule, paraissent dérisoires.

Dans quelques jours il faudra aborder les questions budgétaires: parvenir à équilibrer nos finances publiques en trois ans tout en remettant un peu de justice dans notre fiscalité.

La crise syrienne et celle de l'Egypte sont une menace, mais bien moins grave que celle du Pakistan où le premier ministre vient d'être démis par la cour suprême dans un pays nuclearisé et au cœur de la région la plus instable et la plus stratégique de la planète.

Un basculement du Pakistan serait un désastre de première grandeur avec des répercussions dans le monde entier!

06/07/2012
Paul Giacobbi
le 02/06/2017

Office des Transports : méconnaissance des dossiers ou affabulation ?

« Pour se situer dans l’air du temps, nous pourrions utiliser cette expression « pare chi u troppu stroppia », car elle prend aujourd’hui, sa pleine mesure : en effet, et à notre grande stupéfaction, il est porté à notre connaissance par différents médias, et à grands renforts de « tweets » : « une...

le 06/04/2017

Conférence de Presse

Venaco, 6 avril 2017 J’ai décidé de ne pas me présenter à la prochaine élection législative. Même si, à ce jour, aucune candidature déclarée ne se distingue, je suis certain qu’il y aura rapidement une possibilité de rassembler les citoyens de la circonscription de Corte-Balagne pour faire...

le 31/03/2017

Situation financière de la Collectivité Territoriale de Corse

Alors que l’on a tant fait de bruit sur des extraits choisis et rendus publics illégalement du rapport provisoire de la Chambre Régionale des Comptes, je m’étonne du silence assourdissant qui entoure la publication du rapport définitif dont l’examen devant l’Assemblée de Corse se fait en fin de...

le 31/03/2017

Validation par la Cour administrative d'appel du marché public relatif aux travaux du carrefour de Casatorra

Lors de son annulation par le tribunal administratif de Bastia le 4 octobre dernier, le marché public relatif aux travaux du carrefour de Casatorra a fait l’objet de commentaires venimeux et à la limite diffamatoires…jusqu’à dire même que « ce marché public sentait mauvais » (sic). Or le 27 mars...

le 22/02/2017

Observations de Paul Giacobbi sur le rapport définitif de la chambre régionale des comptes relatif à la gestion de la collectivité territoriale de Corse

14 février 2017 I. Le montant, la chronologie et le contexte des « arriérés » N’ayant aucun moyen d’examiner par moi-même les pièces, je ne peux que prendre acte du montant des « arriérés » c’est-à-dire des paiements qui auraient dû être rattachés à l’exercice 2015 pour un montant au titre de la...