L’effondrement du tourisme en Corse : Paul Giacobbi interroge le ministre

communiqué du 7 décembre 2004
publié dans Corse-Matin du 10 décembre



Le député de Corte-Calvi a alerté, aujourd’hui en séance des questions orales, le ministre délégué au tourisme sur les préoccupations des professionnels. Voici quelques extraits de son intervention.

« Par rapport à 2003, la saison 2004 enregistre une baisse de fréquentation de notre île d’environ 7% mais surtout, une baisse de l’activité touristique qui s’établit autour de 30%.

De même que l’on prétend que la violence diminue en Corse ou que le racisme n’y existe pas, il est de bon ton de raconter que, dans le domaine touristique, cela ne va pas si mal.

Mais les insulaires et les habitués de la Corse ont tous constaté dans les hôtels, aux terrasses des cafés, dans les restaurants et dans les boutiques, cette désaffection sans précédent tandis que les professionnels constatent, eux, l’effondrement de leurs recettes et attendent avec angoisse leurs échéances.

Comme si cela ne suffisait pas, la gestion calamiteuse, au mois de septembre, en pleine arrière-saison, du conflit des marins de la SNCM s’est trouvée envenimée par l’intervention intempestive du ministre des finances de l’époque qui y voyait une grande occasion de faire passer son grand message communautariste.

Aujourd’hui, les autorités régionales n’ont mis en place aucune analyse approfondie, aucun plan à moyen terme de redressement et laissent les professionnels sans réponse lorsque ceux-ci les interrogent sur la survie de leurs entreprises.

Par ailleurs, dans le climat délétère de la Corse aujourd’hui, on peut tout à fait craindre qu’une partie des entreprises en difficulté soient purement et simplement reprises par des investisseurs douteux et potentiellement violents.

Alors, Monsieur le Ministre, l’Etat ne peut pas rester indifférent à cette crise qui n’est, à l’évidence, pas du tout conjoncturelle mais qui va s’aggraver dans les prochaines années.
Quelle place la Corse a-t-elle dans votre politique de redressement du tourisme français? »

Le ministre a convenu que la situation des pôles touristiques en Corse n’était pas conforme aux attentes. Le gouvernement s’est engagé à promouvoir la Corse dans le cadre des actions de la Maison de France et à assister l’Agence du tourisme de la Corse, dont c’est pourtant la compétence pleine et entière.

Mardi 7 Décembre 2004

Les dernières revues de presse

Le Député du Jour - 03/04/2009

Diplomatie moribonde - 12/09/2007