Grenelle : pourquoi je m'abstiendrai



J'ai été élu député pour voter des textes de loi, c'est-à-dire des textes normatifs, créant des droits et obligations pour les citoyens  ou les personnes publiques. Les dispositions du texte appelé « le Grenelle de l'environnement  », version I ou II, ne contiennent rien de tel et se résument à un ensemble confus de pétitions de principe, de déclarations d'intention sans la moindre portée concrète. De la même façon que je me suis abstenu en 2008 sur le  Grenelle I, je m'abstiendrai volontairement lors du vote sur le Grenelle 2 et j'attendrai un texte de loi pour me prononcer, certainement favorablement s'il s'agit de dispositifs innovants et protecteurs de l'environnement.
Nos ordres du jour à l'Assemblée sont encombrés, pourquoi les  surcharger encore avec des dispositions creuses ? Pour de tels débats, organisons des colloques, des symposium, des conférences, pas des débats législatifs. L'environnement, dans un monde troublé par la crise et les guerres, méritait autre chose que ces faux-semblants de débat et ces textes qui sont à la législation ce que la bouillie pour les chat est à la gastronomie. De plus, je suis perplexe quand je vois les ministres auteurs de ces textes s'engouffrer dans des grosses cylindrées ou emprunter des avions ou des hélicoptères pour leurs déplacements.

Mercredi 5 Mai 2010

Les derniers ordres du jours

PADDUC - 18/11/2011