Era ora !



Il aura fallu les difficultés de l'accouchement de la révision constitutionnelle pour qu'enfin, le gouvernement, fasse un petit effort de reconnaissance constitutionnelle des langues régionales.
J'étais à Bastia à mon bureau lorsque j'ai reçu un appel plutôt inattendu de Jean-Luc Warsmann, président de la commission des lois de l'Assemblée qui prenait la précaution de me demander mon avis avant de proposer un amendement qui, sans autoriser la ratification de la Charte européenne des langues minoritaires, permet néanmoins de reconnaître nos langues régionales dans la Constitution et surtout de nous prémunir d'une éventuelle censure du Conseil constitutionnel sur les dispositions de la future loi relative aux langues régionales.
Bien que je n'aime pas trop la formulation - le patrimoine national évoquant plutôt le passé, les musées, pour ne pas dire la naphtaline - cette avancée est toujours bonne à prendre et représente tout de même une véritable révolution dans cette France encore terriblement marquée par le centralisme.
Pour autant, tout reste à faire. Il est temps, en particulier en Corse, que nous affirmions par des actes, par des moyens, par une véritable volonté politique, que nous avons décidé de sauver notre langue.
Elle est d'ailleurs effectivement un élément très précieux de notre patrimoine tant il est vrai qu'une Corse uniformisée, aseptisée, aurait infiniment moins de valeur, y compris sur le plan économique, pour le reste de la France et du monde.
Dans l'admirable « 1984 » d'Orwell, le gouvernement de « Big Brother » impose une sorte de volapük élémentaire baptisé « novlangue ».
C'est évidemment une caricature mais force est de constater que toutes les technocraties du monde, même démocratiques, ont la passion de l'uniformisation, de la régression culturelle, de la langue de bois et que de Bruxelles aux Nations Unies, on aimerait bien imposer au monde un langage aseptisé, basique, unique et bien-pensant !
La diversité linguistique est tout aussi indispensable à la survie de l'humanité que la diversité biologique.
La timide reconnaissance dans notre Constitution de nos langues régionales n'est rien par rapport à ce rouleau compresseur en marche de la technocratie globalisée, c'est néanmoins un petit caillou sur le chemin de cette machine diabolique.


Mardi 27 Mai 2008

Paul Giacobbi - Photo officielle
Edito
de Paul Giacobbi
Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Président du Conseil exécutif de Corse

En savoir plus sur votre député

Au travail

Les débuts d'une mandature, du moins les deux premières semaines sont absorbés par des palabres et des formalités. Je n'aime pas ces choses là qui, dans un moment où notre monde s'écroule, paraissent dérisoires.

Dans quelques jours il faudra aborder les questions budgétaires: parvenir à équilibrer nos finances publiques en trois ans tout en remettant un peu de justice dans notre fiscalité.

La crise syrienne et celle de l'Egypte sont une menace, mais bien moins grave que celle du Pakistan où le premier ministre vient d'être démis par la cour suprême dans un pays nuclearisé et au cœur de la région la plus instable et la plus stratégique de la planète.

Un basculement du Pakistan serait un désastre de première grandeur avec des répercussions dans le monde entier!

06/07/2012
Paul Giacobbi
le 22/02/2017

Observations de Paul Giacobbi sur le rapport définitif de la chambre régionale des comptes relatif à la gestion de la collectivité territoriale de Corse

14 février 2017 I. Le montant, la chronologie et le contexte des « arriérés » N’ayant aucun moyen d’examiner par moi-même les pièces, je ne peux que prendre acte du montant des « arriérés » c’est-à-dire des paiements qui auraient dû être rattachés à l’exercice 2015 pour un montant au titre de la...

le 20/02/2017

Communiqué

20 février 2017 « Ayant reçu le 13 février 2017 la motivation du jugement prononcé le 25 janvier à mon encontre, je tiens à dire solennellement que je n’ai pris aucune part aux faits reprochés, ni n’en ai eu connaissance avant que la presse ne s’en fasse l’écho, bien après mon départ du conseil...

le 09/02/2017

Collectivité de Corse : Débat sur les ordonnances à l'Assemblée nationale

Extrait du débat sur le projet de loi ratifiant les ordonnances n° 2016-1561 du 21 novembre 2016 complétant et précisant les règles budgétaires, financières, fiscales et comptables applicables à la collectivité de Corse, 9 février 2017. Madame la présidente, monsieur le ministre, chers collègues,...

le 02/02/2017

Conférence des parties (COP) de la finance mondiale, l'harmonisation et la justice fiscales

Extrait du débat sur la proposition de résolution européenne pour une Conférence des parties (COP) de la finance mondiale, l'harmonisation et la justice fiscales, 2 février 2017. Monsieur le président, monsieur le ministre, chers collègues, comme vous le savez, j’ai été frappé par une décision de...

le 19/01/2017

Changement de statut de l'AFPA pour mieux répondre aux objectifs de formation des adultes.

Extrait du compte-rendu de l'examen du projet de loi portant création de l’établissement public chargé de la formation professionnelle des adultes, 19 janvier 2017. Madame la présidente, Madame la secrétaire d’État, Chers collègues, voilà un projet de loi composé d’un article unique qui vise à...

le 10/01/2017

Pourquoi j’apporte mon parrainage à Emmanuel Macron.

Membre du mouvement En Marche dès sa création, j’ai choisi de soutenir l’ancien ministre de l’Economie, bien avant qu’il ne présente sa candidature. Je partage son diagnostic lucide sur le manque de compétitivité de la France et adhère à ses propositions de réformes, notamment en faveur d’un cadre...