Communiqué publié le 21 janvier 2005 - Corse-Matin

Paul GIACOBBI, député de la circonscription de Corte-Calvi, a pris part au débat, le 18 janvier, sur le projet de loi pour l’égalité des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées.
Voici pourquoi.



« Cette loi n'est pas la grande loi que l'on attendait.

L’intégration des personnes handicapées dans notre société, l’un des chantiers prioritaires du Président de la République, n’est qu’un vœu pieux. En réalité, leur situation n’est pas reconnue.

La notion essentielle de « situation de handicap » adoptée par l’Organisation Mondiale de la Santé et l’Organisation des Nations Unies n’a pas été retenue.

Le niveau de ressources reste insuffisant. Même si la secrétaire d’Etat a affirmé que « tous les allocataires de l’Allocation Adulte Handicapé (AAH) seraient traités selon leurs besoins », sans apporter aucune précision, le gouvernement persiste à refuser de mettre en place un véritable revenu d’existence pour les personnes handicapées.

Les moyens de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) ne sont pas à la hauteur.
A l'évidence, il n'y a pas assez d'argent pour financer l'ensemble des mesures annoncées. Mais qui paiera ?
Faute de réponse du gouvernement, il y a tout lieu de penser que les conseils généraux seront, une nouvelle fois, mis à contribution.
Pour toutes ces raisons, j’ai voté contre ce projet. Il faudra, lors de l’alternance de 2007, tout mettre en œuvre pour que les personnes handicapées accèdent enfin à une citoyenneté pleine et entière. »

Mercredi 19 Janvier 2005

Les dernières revues de presse

Le Député du Jour - 03/04/2009

Diplomatie moribonde - 12/09/2007