Communiqué du 14 juin 2004

Les conséquences néfastes de la privatisation d'EDF



Paul GIACOBBI, député de la circonscription de Corte-Calvi, se déclare opposé au projet de loi relatif au service public de l’électricité et du gaz, tel qu’il est proposé par le gouvernement.
Pour la Corse, à terme, la privatisation d’EDF et la remise en cause du service public de l’électricité et du gaz poserait un problème dramatique de hausse des tarifs et de sécurité de l’approvisionnement.
De par sa situation insulaire et la faiblesse de son industrie, la Corse ne constitue pas un marché attractif pour la fourniture d’énergie. Dans un cadre dérégulé et concurrentiel, la hausse des prix pour les usagers serait de l’ordre de plusieurs dizaines de millions d’euros.
Il indique également que, certes, des dispositions transitoires sont destinées à compenser ce risque mais la logique de réforme nous conduit tout droit à de graves difficultés.
Pour donner une idée de l’ordre de grandeur, le coût pour la Corse, à terme, pourrait être équivalent, chaque année, aux promesses du PEI. A la différence près que, concernant le PEI, le gouvernement semble décidé à ne pas tenir ses engagements et, pour l’heure, à ne pas mettre les moyens financiers correspondants.

Lundi 14 Juin 2004

Les dernières revues de presse

Le Député du Jour - 03/04/2009

Diplomatie moribonde - 12/09/2007