Collectif Budgétaire pour 2010



Au plus chaud de la crise grecque, le 29 avril 2010, j'ai posé au gouvernement la question du rôle des Trésors publics qui doivent se défendre solidairement contre la spéculation financière.
Le Premier ministre m'a répondu de manière tout à fait claire et déterminée et je dois reconnaître comme mes collègues du groupe SRC que l'action de la France, notamment vis-à-vis de l'Allemagne pour mobiliser les Trésors publics de la zone euro contre les attaques spéculatives a été appropriée.
C'est la raison pour laquelle je voterai cet après-midi pour le collectif budgétaire pour 2010 qui prévoit la participation de la France au dispositif de soutien dans la zone euro.
Je voudrais cependant rappeler que ce dispositif reste modeste, de l'ordre de 750 milliards d'euros en comptant très largement et tous dispositifs confondus face aux dettes des Trésors publics de la zone euro qui s'élèvent au minimum à 3 000 milliards d'euros.
Par ailleurs, même si, reprenant à mon compte une opinion bien établie chez les économistes académiques, j'ai depuis deux ans indiqué que la crise des banques serait suivie par une crise des trésors publics, il me faut aujourd'hui souligner à quel point la crise des banques elles-mêmes est très loin d'être terminée, en particulier en Europe.
En effet, la BCE qui, depuis qu'elle a compris il y a quelques semaines à peine que la crise économique pouvait affecter l'Europe, commence à dire des choses justes, souligne aujourd'hui que le besoin de refinancement des banques européennes à court terme approche le millier de milliards d'euros tandis que le montant de leurs créances illiquides est de l'ordre de 500 milliards d'euros. A l'évidence les banques européennes sont très loin d'avoir passé le cap de la crise et ce d'autant plus qu'elles sont très directement affectées par la crise des Trésors publics puisqu'elles possèdent de considérables avoirs libellés en bons du Trésor émis par les pays les plus fragiles.
Cela m'amène à répéter une fois de plus que la crise économique ne fait que commencer et que penser qu'elle durera dix ans, c'est encore manifester aujourd'hui un certain optimisme.

Mardi 1 Juin 2010

Les derniers ordres du jours

PADDUC - 18/11/2011