Budget 2005 : le compte n'y est pas

Dans le cadre du débat sur le projet de budget 2005 de l'Intérieur, Paul Giacobbi, député de Corte-Balagne, a interrogé hier le ministre, Dominique de Villepin.



Sur la sécurité en Corse

"Des moyens considérables sont consacrés à la sécurité en Corse. Pour un taux de criminalité inférieur à bien des régions continentales et un taux d'élucidation assez élevé, les effectifs de police et de gendarmerie sont deux fois plus importants que la moyenne nationale ! Mais que constate-t-on sur le terrain ?
Une recrudescence des attentats, de plus en plus violents et aveugles.
Une mainmise croissante des réseaux de criminalité organisée sur toutes les sphères de la société.
Une forte augmentation de la violence raciste.
Je vois deux explications fondamentales à cette distorsion entre les moyens déployés et les résultats obtenus. Tout d'abord, les causes de la violence en Corse sont, dans la plupart des cas, sordides et crapuleuses, et non idéologiques. Or, les moyens affectés à la répression de la criminalité financière ne paraissent pas une priorité. Ensuite, et c'est nouveau, la justice ne réprime plus en Corse comme il le faudrait, y compris dans les affaires les plus graves.
Monsieur le ministre, républicains, nous vous faisons confiance : à quoi bon déployer tant de moyens de police et de gendarmerie si les dés sont pipés ?"
(extrait du débat du 2 novembre 2004)

Sur le PEI

"2005 sera la quatrième année d'exécution de la première convention de cinq ans du programme exceptionnel d'investissements pour la Corse.
Fin 2005, les engagements de l'Etat atteindront, au mieux, 100 millions d'euros alors qu'ils devraient, aux termes de la convention, être de 300 millions fin 2006. En outre, une partie importante de ces crédits, comptabilisés au titre du PEI, ne sont pas des crédits exceptionnels, mais des crédits ordinaires qui auraient de toute façon, même sans PEI, été affectés à la Corse.
Pour l'exécution du contrat de plan Etat-Région, la Corse est lanterne rouge des régions françaises, avec des mandatements n'excédant pas 11,8 % fin 2003 pour une moyenne nationale de 22,4 %.

Jeudi 9 Décembre 2004

Paul Giacobbi - Photo officielle
Edito
de Paul Giacobbi
Député de la 2ème circonscription de Haute-Corse - Président du Conseil exécutif de Corse

En savoir plus sur votre député

Au travail

Les débuts d'une mandature, du moins les deux premières semaines sont absorbés par des palabres et des formalités. Je n'aime pas ces choses là qui, dans un moment où notre monde s'écroule, paraissent dérisoires.

Dans quelques jours il faudra aborder les questions budgétaires: parvenir à équilibrer nos finances publiques en trois ans tout en remettant un peu de justice dans notre fiscalité.

La crise syrienne et celle de l'Egypte sont une menace, mais bien moins grave que celle du Pakistan où le premier ministre vient d'être démis par la cour suprême dans un pays nuclearisé et au cœur de la région la plus instable et la plus stratégique de la planète.

Un basculement du Pakistan serait un désastre de première grandeur avec des répercussions dans le monde entier!

06/07/2012
Paul Giacobbi
le 02/06/2017

Office des Transports : méconnaissance des dossiers ou affabulation ?

« Pour se situer dans l’air du temps, nous pourrions utiliser cette expression « pare chi u troppu stroppia », car elle prend aujourd’hui, sa pleine mesure : en effet, et à notre grande stupéfaction, il est porté à notre connaissance par différents médias, et à grands renforts de « tweets » : « une...

le 06/04/2017

Conférence de Presse

Venaco, 6 avril 2017 J’ai décidé de ne pas me présenter à la prochaine élection législative. Même si, à ce jour, aucune candidature déclarée ne se distingue, je suis certain qu’il y aura rapidement une possibilité de rassembler les citoyens de la circonscription de Corte-Balagne pour faire...

le 31/03/2017

Situation financière de la Collectivité Territoriale de Corse

Alors que l’on a tant fait de bruit sur des extraits choisis et rendus publics illégalement du rapport provisoire de la Chambre Régionale des Comptes, je m’étonne du silence assourdissant qui entoure la publication du rapport définitif dont l’examen devant l’Assemblée de Corse se fait en fin de...

le 31/03/2017

Validation par la Cour administrative d'appel du marché public relatif aux travaux du carrefour de Casatorra

Lors de son annulation par le tribunal administratif de Bastia le 4 octobre dernier, le marché public relatif aux travaux du carrefour de Casatorra a fait l’objet de commentaires venimeux et à la limite diffamatoires…jusqu’à dire même que « ce marché public sentait mauvais » (sic). Or le 27 mars...

le 22/02/2017

Observations de Paul Giacobbi sur le rapport définitif de la chambre régionale des comptes relatif à la gestion de la collectivité territoriale de Corse

14 février 2017 I. Le montant, la chronologie et le contexte des « arriérés » N’ayant aucun moyen d’examiner par moi-même les pièces, je ne peux que prendre acte du montant des « arriérés » c’est-à-dire des paiements qui auraient dû être rattachés à l’exercice 2015 pour un montant au titre de la...