Atterrissage de nuit sur l’aéroport de Calvi

Communiqué du 20 décembre 2005



Il a été démontré, il y a déjà cinq ans que l’atterrissage de nuit sur la plate-forme de Calvi était possible à la condition d’équiper la piste d’un certain nombre de moyen nouveau de navigation aérienne et de l’allonger de 600 mètres.

En mars 2005, le ministre des transports, répondant à une question à l’Assemblée nationale à indiqué : « que ce dossier, ouvert depuis plusieurs années devrait avancer de façon significative dans les prochaines semaines ».

Le ministre avait, en effet annoncé que les résultats d’une étude théorique de performance étaient attendus incessamment et seraient probablement concluants.

Il indiquait qu’il ne restait plus ensuite qu’à procéder à une évaluation en vol.

Or, neuf mois plus tard, l’évaluation en vol n’a toujours pas eu lieu et le gouvernement répondant ce jour à une nouvelle question du député affirme maintenant que les conclusions de l’étude en question ont été défavorables.

De qui se moque-t-on ? Comment se fait-il que depuis cinq ans des études concordantes aient démontré la faisabilité de l’atterrissage de nuit de l’aveu même du gouvernement et que brusquement on se mette à dire le contraire ?

Dans l’état actuel du tourisme en Corse en général et en Balagne en particulier, c’est un coup mortel qui est porté à l’économie de la Corse. Il faut impérativement que les responsables économiques de la Balagne se mobilisent pour exiger que ce dossier soit traité enfin honnêtement.

Il est invraisemblable que la Collectivité territoriale de Corse, propriétaire de l’aéroport de Calvi, autorité organisatrice du transport aérien en Corse, disposant de l’enveloppe de continuité territoriale pour compenser les sujétions de service public qu’elle impose aux compagnies, et même propriétaire de la principale compagnie aérienne de Corse, la CCM, ne soit pas capable de faire avancer un dossier qui ailleurs en France ou en Europe serait réglé depuis longtemps.


Mardi 20 Décembre 2005

Les dernières revues de presse

Le Député du Jour - 03/04/2009

Diplomatie moribonde - 12/09/2007